dimanche 25 janvier 2015

Un weekend en voiture électrique

Ce weekend, j'ai la chance de pouvoir tester une voiture électrique. C'était quelque chose que je voulais tester depuis longtemps, surtout qu'à WGS nous travaillons depuis 3 ans sur des algorithmes de localisation des bornes de recharge, notamment avec Renault-Nissan.
Une expérience de conduite extra-ordinaire ! Un silence assourdissant, aucune vibration, une accélération puissante et linéaire, le conducteur et ses passagers se déplacent dans une atmosphère incomparable (surtout avec un dispositif musical de qualité...).

Alors la seule chose qui pose problème ? La gestion de la charge. Du coup, il faut absolument penser géographiquement !
- Quelle distance vais-je faire dans le WE ?
- A quel moment recharger mon véhicule ?
- Où sont les équipements pour me permettre de me recharger ?

On recharge dans les descentes !

Cela demande un peu de gymnastique, mais cela fonctionne très bien pour un weekend de la vie courante. La Mercedes Classe B Electric Drive que nous avions, avec ses 180 km d'autonomie ne nous a pas fait faux bon. C'est un petit peu stressant au début car comme on voit en temps réel la consommation, on mesure tout de suite l'impact quand on monte une côte par exemple. Raison de plus pour bien choisir son itinéraire, et là pour l'instant les GPS de voiture ne savent pas encore vous trouver le meilleur itinéraire de préservation de votre batterie : pas assez de données normalisées sur l'infrastructure disponible et pas de données de pentes pour faire le moins d'efforts et donc consommer moins...

Le GPS n'indique pas d'itinéraire particulier et pas de borne de recharge.

Facile de sortir en ville, de plus en plus de parkings vous proposent une place avec recharge (par exemple Vincipark). Et comme il n'y a pas encore trop de véhicules électriques (sauf les autolibs et similaires), il y a toujours de la place ! Du coup pas de problème pour se garer un samedi de soldes...

On recharge dans un centre commercial pendant que l'on fait un peu de shopping...

Quand on regarde Chargemap, le site qui recense le plus de points de recharge, la majeure partie des bornes sont des places dans des stations Autolib. Et quand on lit les commentaires sur les quelques bornes publiques autres que Autolib, on se rend compte qu'il y a encore un certain flou sur les normes des prises de recharge, ainsi que les logiciels implantés dans les bornes et les voitures pour communiquer et fournir la charge correctement.

Exemple de fiche sur un point de recharge dans chargemap.com

Il y a beaucoup de progrès à faire sur l'infrastructure, entre l'interopérabilité (prises électriques, logiciels de gestion de la recharge rapide, facturation...) et la densité géographique, pour que l'on ne se pose plus de question sur le trajet...

Mais c'est l'avenir de la mobilité, car une fois que le système sera stabilisé et normalisé, que les batteries seront suffisamment performantes, le plaisir de conduite fera la différence avec les voitures thermiques.

En attendant, le Geocloud a un rôle stratégique dans le développement et l'adoption de ce type de véhicule et le déploiement de l'infrastructure nécessaire, nous y croyons à WGS !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire