dimanche 7 septembre 2014

La carte du dimanche - Les défibrilateurs de Montpellier sauvent des vies

Cette semaine, Cédric, un collègue de WGS, a fait une carte avec les données de l'open data de Montpellier Agglomération sur la localisation des défibrilateurs cardiaques dans les lieux publiques.






La question qui nous est venue tout de suite est : quel est le potentiel de personnes sur lesquelles les défibrilateurs peuvent sauver des vies?

Les chiffres sont impressionnants : chaque année 50 000 arrêts cardiaques surviennent en dehors du milieu hospitalier, soit 110 par jour.
Dans 70% des cas, il y a une présence de personnes qui peuvent assister et ré-animer la victime. Depuis quelques années un décret (4 mai 2007) autorise le grand public à utiliser un défibrilateur sans médecin. C'est très simple à utiliser, et chaque année, la Croix Rouge forme en 1h à l'utilisation de l'outil, RMC et BFM organisent le sauvetage tour pour sensibiliser au geste qui sauve. En parallèle les collectivités locales, mais aussi les entreprises continuent à s'équiper et à partager leur localisation dans les open datas.
La France est encore loin du compte, quand on compare avec les pays Anglo-Saxons, notre taux d'équipement est très faible, et de ce fait notre capacité à sauver des vies très limitée... Selon la Croix Rouge, 4% des accidents sont traités en France contre 20 à 50% chez les Anglo-Saxons.

Comment faire prendre conscience que nous devons faire plus encore?

Nous avons utilisé Woosmap Flows, notre solution de comptage anonyme de la population pour permettre de savoir quelle est la population couverte dans un rayon de 250m autour des équipements publics de l'Agglomération Montpelliéraine (difficile de faire plus de 250m car en cas d'accident nous disposons de 4 minutes pour agir).



Le chiffre est le suivant : 26 500 personnes sont présentes en moyenne chaque heure de la journée dans la zone des 250m des équipements en une journée (de 9h à 20h), l'agglomération Montpelliéraine est de 420 000 habitants. Le chiffre est donc très bas, nous avons encore beaucoup de chemin collectif à parcourir... Montpellier Agglomération a montré la voie en partageant la localisation des défibrilateurs, il faut aussi partager ceux des autres lieux publics comme les entreprises, commerces, les bars, etc... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire