mercredi 27 novembre 2013

Le chiffre "Géo Cloud" de la semaine !

Le chiffre "Géo Cloud" de la semaine est :


12 milliards
C'est le nombre d'appareils connectés à l'internet dans le monde.


Ce qui fait une moyenne de 1,6 par terrien.

Avec l'avènement de l'Internet puis la banalisation des outils de mobilité, nous sommes de plus en plus équipés de "devices" connectés. La tendance va se poursuivre vers de nouveaux types d'appareils connectés : des lunettes aux vêtements en passant par nombre d'objets (véhicules, TV, appareils électroménagers, produits manufacturés...).

L'ensemble rassemblé fait que 35% de la population mondiale utilisait Internet en 2012,
soit 2,5 milliards de personnes.

En 2020, il y aura 120 milliards d'appareils/d'objets connectés à l'internet !

C'est aussi cela le Géo Cloud !

mardi 26 novembre 2013

Google pour la gestion des crises


Sauver des vies ! Voilà une belle idée...

C'est avec la succession de grandes catastrophes un peu partout dans le monde ces dernières années, que des ingénieurs de Google ont peu à peu développé de puissants moyens pour aider les sinistrés et les autorités des régions touchées. Sous l'égide de Google.org, ces programmes mettent la technologie la plus moderne au service des femmes et des hommes qui ont tout perdu suite à une catastrophe naturelle majeure comme un ouragan, un tsunami, un tremblement de terre...

Sous le nom de "CRISIS RESPONSE", de "PUBLIC ALERTS" ou encore de "PERSON FINDER", ces programmes sont d'une simplicité extrême à mettre en oeuvre et d'une efficacité remarquable pour ceux qui sont frappés par les éléments, simples citoyens, administrations et services de secours ou encore Organismes Non Gouvernementaux...



Google Alertes publiques
www.google.org/publicalerts


Dans une situation de crise, se connecter à Internet est aujourd’hui devenu systématique pour les personnes en quête des informations d’urgence les plus récentes. Google Alertes publiques est une nouvelle plate-forme de Google qui permet de diffuser des messages d’urgence, tels que des avis d’évacuation pour les ouragans, et des alertes de tous les jours, comme des avertissements de tempête. Lorsque vous effectuez une recherche sur Google Maps, Google commençe par afficher les alertes météorologiques, sismiques et de sécurité publique pertinentes émises par les organismes suivants : US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), National Weather Service américain et US Geological Survey (USGS).

En tant qu’organisme d’intervention, vous pouvez utiliser Google Alertes publiques pour mettre vos informations à la disposition du public. Pour prendre part au programme, contactez Google à l’adresse suivante : gcr-partnerships@google.com

Le service de Google utilise les alertes émises par des organismes qui font autorité et avec lesquels Google a conclu des partenariats. Pour que les plates-formes d’alerte de nouvelle génération, telle que Google Alertes publiques, puissent fonctionner de manière optimale, il est essentiel que les autorités adoptent des normes internationales, comme le protocole d’alerte CAP. Celles-ci permettent en effet à Google, de publier des alertes publiques de manière sécurisée et automatisée à l’aide de formats Web ouverts tels que RSS et Atom. À défaut, il sera impossible de proposer aux collectivités une méthode cohérente pour recevoir et réutiliser automatiquement des informations d’alerte telles que des fermetures de routes, des itinéraires d’évacuation ou encore des avertissements de santé publique.

Pour consulter le guide détaillé traitant du protocole CAP, rendez-vous à l’adresse suivante : http://goo.gl/WwgBi


Google Recherche de personnes
www.google.org/personfinder


En 2005, après le passage de l’ouragan Katrina, des registres de personnes disparues ont été créés sur plusieurs sites Web, obligeant ainsi les familles et les sauveteurs en quête d’informations à consulter de nombreuses sources disparates. Google Recherche de personnes permet de remédier à ce problème en acceptant les données en provenance d’autres registres dans un format commun et en relançant une recherche sur l’ensemble des données. Ce format commun est appelé PFIF.



Cartes Google Maps personnalisées
maps.google.com


Google Maps est devenu un outil familier pour de nombreuses personnes. Ainsi, les intervenants peuvent créer facilement des cartes Google Maps personnalisées lorsqu’ils doivent fournir des informations de crise vitales à leurs équipes ou au public. L’utilisation de cartes Google Maps
personnalisées vous offre de nombreuses possibilités :

• Indiquer des informations de crise, telles que les fermetures de routes, et des ressources, comme les postes de secours d’urgence.
• Tracer des lignes et des formes pour mettre en évidence les itinéraires et les zones qui sont couverts de décombres.
• Ajouter du texte, des photos et des vidéos pour fournir du contexte.
• Partager vos cartes avec des collègues, les médias et des partenaires. Vous pouvez déterminer si elles sont disponibles publiquement ou en privé au sein de votre réseau.
• Importer des données aux formats KML, KMZ et RSS dans votre carte afin de les héberger sur les serveurs de Google et de les diffuser à plus grande échelle.


Au lendemain du tremblement de terre qui a frappé Christchurch  (Nouvelle-Zélande) en février 2011, David Knight a élaboré cette carte de ressources à destination de la communauté locale.



         Les autorités et les organisations peuvent encourager l’utilisation de la norme KML ouverte, et permettre ainsi aux citoyens de créer rapidement des cartes des abris disponibles, des itinéraires d’évacuation et des plans d’urgence. La facilité d’utilisation est telle qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances poussées en développement pour créer une carte. Si les agences et les organisations qui disposent d’informations géographiques cruciales utilisent le format KML et en informent Google de la publication de ces informations avant qu’une catastrophe ne survienne, Google pourra les faire apparaître sur ses pages. Cette collaboration est bénéfique si elle a lieu avant la catastrophe et non au beau milieu d’une phase d’urgence.



Google Earth
earth.google.com
             Google Earth se présente sous la forme d’un globe terrestre virtuel et d’une plate-forme
d’informations géographiques disponible gratuitement sur les appareils mobiles et les ordinateurs. Cette application vous permet de visiter les lieux dans lesquels vous travaillez ou êtes amené à vous déplacer avec une grande richesse de détails géographiques. Vous pouvez personnaliser Google Earth à l’aide d’outils d’édition afin de tracer des formes, d’ajouter du texte ou encore d’intégrer des flux d’informations dynamiques tels que des séismes au moment même où ils se produisent. Google Earth vous offre de nombreuses possibilités :

• Comparer les images d’une zone touchée, avant et après la catastrophe.
• Explorer votre lieu de travail au moyen des nombreux calques d’informations intégrés dans Google Earth, ou par l’intermédiaire des fichiers (au format KML) que vous pouvez télécharger à partir de la galerie ou d’autres sites Web.
• Ajouter des repères et les personnaliser avec du texte, des photos et des vidéos. Vous seul pouvez voir les éléments ajoutés, jusqu’à ce que vous les enregistriez dans un fichier KML et les partagiez avec d’autres personnes.

      Les images satellite mises à jour permettent d’évaluer rapidement les dégâts à plusieurs milliers de kilomètres de distance et d’aider ainsi les services de secours à explorer les zones sinistrées sur la base des informations fournies par le public concernant les routes disponibles.



Google Fusion Tables
www.google.com/fusiontables


Cette application vous permet de rassembler, de visualiser et de partager des données en ligne avec votre personnel, ainsi qu’avec d’autres organismes d’intervention et intervenants.
Vous pouvez utiliser Google Fusion Tables pour :

• visualiser instantanément vos données sous la forme d’une carte ou d’un graphique, qu’il s’agisse d’une liste d’abris ou de pannes d’électricité ;
• identifier les modèles de données afin de faciliter la prise de décisions en cas de crise ;
• présenter votre travail au monde entier et en temps réel en intégrant votre carte ou graphique dans une page Web ;
• collaborer avec d’autres intervenants en fusionnant vos données, ce qui vous permet de centraliser toutes les informations importantes sur un même sujet.


                  En mettant les informations d’urgence à la disposition du public dans des formats ouverts,
les autorités aident les citoyens et les organisations à visualiser et à diffuser ces informations avec une efficacité optimale. Certains gouvernements ont d’ores et déjà adopté cette approche. C’est le cas notamment du gouvernement australien qui propose plusieurs ensembles de données en ligne dans Google Fusion Tables sur data.gov.au. Cela permet aux citoyens de visualiser, de filtrer et de télécharger les données hébergées à l’aide d’un simple navigateur.
Ces données étant disponibles aux formats XLS, CSV, KML, KMZ, Shapefile et autres, tout
utilisateur peut facilement les reporter sur une carte en vue d’analyser les informations.

Pour consulter d’autres exemples, rendez-vous à l’adresse suivante :

Google Documents
et Feuilles de calcul Google
www.google.com/apps

Google Documents est une suite de produits qui vous permet de créer différents types
de documents en ligne, de collaborer en temps réel avec d’autres personnes, et de stocker
ces documents ainsi que d’autres fichiers, le tout en ligne et gratuitement. Il vous suffit d’une connexion Internet pour accéder à vos documents et fichiers à partir de n’importe quel ordinateur, où que vous soyez dans le monde. Dans une situation d’urgence où chaque seconde compte, cela se traduit par des mises à jour en temps réel, ainsi que des communications et une collaboration instantanées.

Suite à la tornade qui a dévasté la ville américaine de Joplin, dans l’État du Missouri, l’équipe
d’intervention d’urgence AmeriCorps de Saint-Louis a utilisé le service Feuilles de calcul Google
pour répondre aux besoins essentiels.



Google Sites
sites.google.com


Vous pouvez créer et mettre à jour facilement un site Web contenant des informations d’intervention vitales n’importe où et n’importe quand. Vous pouvez afficher un éventail d’informations importantes en un seul endroit, y compris des formulaires pour recueillir des informations, des vidéos du sinistre, des photos des dévastations et des cartes qui illustrent les ressources. Google Sites vous permet de :

Retrouvez les équipes de Google Crisis Response au prochain salon Expocrise 2013 à Paris


lundi 25 novembre 2013

Mieux planifier et optimiser ses transports avec Google Maps For Business

Google améliore en permanence sa suite de webservices contenus dans Google Maps For Business. Pour s'en convaincre, voici une annonce qui intéressera tous ceux qui font de la logistique et du transport ou qui utilisent des fonctionnalités géospatiales de type "géofencing".

Pour les acteurs du transport, opérer d'un point A à un point B n'est pas toujours une chose simple. Surtout de façon sûre, rapide, efficace et de manière optimale (économiquement, en terme de temps, de carburant dépensé, de qualité de service...). Voici donc une nouveauté dans Google Maps For Business qui ravira cette industrie de sorte à permettre aux professionnels du domaine d'optimiser leurs moyens humains et matériels pour mieux livrer les produits.


La géolocalisation (via la technologie GPS et la cartographie numérique) a eu un impact énorme sur les entreprises faisant du transport et de la logistique. Elles sont d'ailleurs presque toute largement équipées de solution de navigation, de géolocalisation, d'optimisation et de planification...
Mais l'innovation dans ce domaine assez mature est encore possible. Avec les moyens innovants de Google, il est maintenant possible d'utiliser les cartes de Google Maps en les combinant avec ses propres données remontées de la flotte, de façon plus efficace encore, tout cela pour mieux gérer ses actifs, leur routage, leur suivi et la planification des opérations.

C'est dans sa solution Google Maps Tracks API que Google améliore encore ses webservices. Ainsi, une nouvelle fonction d'alignement sur la route est maintenant disponible dans ce complément à Google Maps. Cela va aider les entreprises à avoir accès à des données précieuses sur les endroits où elles exercent.

Les images ci-dessus montrent les mêmes données GPS obtenues à partir d'un camion de livraison, avant et après l'application de la fonctionnalité "snap to road". Avec cet "accrochage à la route" à la "vraie" géométrie de la voie, l'itinéraire de livraison s'affiche correctement sur ​​une carte Google Mapsindiquant que le chauffeur a suivi une route nationale.

Lancé l'année dernière, Google Maps Tracks API permet aux utilisateurs de stocker, d'afficher et d'analyser de grandes quantités de données GPS sur une carte. Pour une entreprise de transport routier mais aussi pour les entreprises avec des flottes de véhicules (taxis, ambulances, dépannage, urgence...), l'API Tracks propose un moyen d'enregistrer toutes les routes empruntées par ces véhicules depuis leurs points de départ jusqu'à leurs points d'arrivés. Stockées dans le Cloud Google et visualisées sur une carte Google Maps, ces données et informations peuvent être accédées de façon fiable et rapide par les gestionnaires de flotte et les opérationnels, en toute sécurité et en utilisant une interface cartographique qu'ils connaissent bien, simple et efficace.

Avec la fonctionnalité d'accrochage à la route appelée "snap to road", les entreprises de transport et de logistique peuvent avoir une vue encore plus précise de leurs opérations en temps réel ou en temps différé, et peuvent bien mieux exploiter leurs données GPS (celles-ci ne se superposent que rarement à la topologie des voies, ceci notamment du fait de l'imprécision du capteur utilisé). Sur la base de ces données de position, la technologie de Google identifie la route la plus probable empruntée par le véhicule et trace l'itinéraire sur la carte. Cela permet à une entreprise de bien comprendre les comportements de ses conducteurs et les tendances de conduite mais aussi de construire des applications au service de leurs clients finaux.

Pour une entreprise de transport, avoir des moyens simples et efficaces pour interpréter et exploiter ses données GPS, signifie qu'elle peut mieux planifier et prévoir l'acheminement et la logistique de ses marchandises. Ceci avec plus de précision.

dimanche 24 novembre 2013

La carte du dimanche - La neige en Haute Marne

Cette semaine, l’hiver était de retour en France avec une offensive particulièrement marquée de la neige dans l’Est et le couloir rhodanien. C’est pile au bon moment que le Conseil Général de la Haute Marne (CG52) a sorti sa carte temps réel sur les conditions de circulation sur tout le département pour la population et les transporteurs.

Ce service est directement accessible via la page d’accueil de la collectivité :



Quand on accède à l’application, on obtient directement une carte de l’état des routes sur tout le département. Sur la copie d’écran qui suit, prise vendredi après-midi, on remarque toute une partie du réseau routier secondaire qui est en rouge (conditions délicates) suite à l’épisode neigeux du matin (ce vendredi).


Comment ça marche?

Les agents du département sur le terrain remontent en temps réel par radio les conditions d’usage de la voirie. Cette information est traitée sous la forme d’une main courante en central au service de la voirie. L’information est saisie via un formulaire très simple qui stocke les données par zone climatique dans une base de données Oracle. Ensuite un process FME spatialise les données et les envoie directement dans WGS Portal pour en faire une carte grand public. La mise à jour est effectuée tous les 1/4 d’heure.

Dès qu’une vigilance orange est annoncée par Météo France, on observe une montée spectaculaire des connexions. Bien sûr le grand public consulte l’information pour savoir si les routes sont praticables. Les transporteurs scolaires et les transporteurs routiers utilisent aussi cette information temps réel pour planifier leurs déplacements.


Feed Back et interactivité

Dans la carte, un formulaire de remontée d’informations est disponible pour tous les utilisateurs afin de contribuer au signalement d’événements particuliers sur le réseau. On s’aperçoit aussi que les administrés utilisent ce canal pour poser des questions sur une localisation particulière. La carte peut donc devenir un outil de dialogue entre le citoyen et la collectivité.


Une cartothèque ouverte au public et aux professionnels

Retrouvez plus de cartes du CG52 dans son portail cartographique sur http://geoweb.haute-marne.fr/ 

"Lu dans la presse"

Voici une petite sélection d'articles lus ça et là cette semaine dans la presse IT et qui ont retenu notre attention...


EU Parliament approves €7 billion to complete GPS projects
Un article de PC World sur l'actualité des programmes Galileo et EGNOS... 

Apple et Samsung en lutte sur les écrans incurvés
Un article de BFM TV sur ce qui pourrait être la prochaine bataille entre Apple et Samsung...

Unboxing - Google/LG Nexus 5 : notre déballage en images
Un article de GAMER GEN sur le nouveau smartphone de Google, le Nexus 5...

Data Analytics in the Cloud
Une table-ronde sur le Big Data...

Will Google Docs kill off Microsoft Office?
Un article de CNN Money sur la guerre des outils bureautiques entre Google et Microsoft...

Le satellite GOCE est retombé sans incident
Un article du Figaro sur la fin du satellite GOCE...

How Google Glass Could Revolutionize The Music Industry
Un article de Fast Company sur ce que les Google Glass vont apporter dans une industrie comme celle de la Musique...

Apple II : le code source du programme de l'oridnateur rendu plublic !
Un article de Maxi Sciences pour les nostalgiques de l'époque où Apple entrait dans la danse...

Des députés européens piratés à cause d'une application Microsoft
Un article de l'Informaticien sur une faille de Microsoft qui profite aux hackers...

L'invasion des drones n'est pas pour demain
Un article du Journal Du Net sur l'actualité de la réglementation des drones...

The end of an era: Winamp's shutting down
Un article de PC World sur la fin d'un mythe : Winamp !

mardi 19 novembre 2013

Le chiffre "Géo Cloud" de la semaine est :


2 milliards
C'est la somme en €uro qui sera dépensée par les français pour les cadeaux high-tech de Noel 2013.


Selon une étude GfK, les smartphones puis les tablettes arrivent en tête des prochains cadeaux de Noel qui seront déposés par les français pour leurs proches, au pied des sapins. Suivent ensuite les casques audio ; les appareils photo et les consoles arrivant en 6è et 9è position.

Ces "devices" connectés (smartphones, tablettes, appareils photos...), le plus souvent sous Androïd, produiront des sommes considérables de données, qui pour l'essentiel seront stockées dans le "nuage"...

C'est aussi cela le Géo Cloud !

dimanche 17 novembre 2013

La carte du dimanche - Si toute la glace sur Terre fondait ?

Même si le rôle du gaz carbonique dans le réchauffement climatique fait débat, il est intéressant de se poser la question suivante : "Et si toute la glace sur Terre fondait ?". Quel impact sur la vie humaine ? On a tous en tête le fait que les Pays-Bas ou le Bangladesh seraient submergés, mais en explorant cette suite de cartes proposées par le National Geographic, on voit notre chère planète sous un autre visage.

Explorez tous les continents, surtout l'Europe, et découvrez si vous auriez les pieds au sec ou non. Très très loin de la réalité, ce scénario nous permet de prendre conscience que nos actions peuvent avoir un impact fort sur notre Environnement. Aider à prendre conscience, c'est le rôle pédagogique de ces cartes. Laissons donc les scientifiques nous dire quelles sont les causes du réchauffement pour que nous puissions agir chacun à notre échelle en connaissance de cause.


samedi 16 novembre 2013

Cartographie dynamique de la déforestation mondiale

Google a frappé un grand coup il y a quelques semaines avec une série d'annonces et la sortie de nouvelles solutions de cartographie pour tous. Du grand public aux TPE, PME et autres organisations professionnelles de grande taille, tout le monde peut dorénavant faire des cartes et les partager en quelques clics seulement. Grâce à une nouvelle famille de produits nommée Google Maps Engine et dont les premiers composants sont Google Maps Engine Lite, Google Maps Engine Pro et Google Maps Engine Plateforme. Nous reviendrons prochainement sur chacun de ces composants dans des articles dédiés...

Sur cette lancée, les usages à venir sont simplement illimités. Et pour s'en convaincre, ce sont Rebecca Moore et Matt Hancher de l'équipe produit Google Earth Engine qui ont fait une communication sur la cartographie dynamique de la déforestation mondiale.

Dans une collaboration dirigée par le Docteur Matthew Hansen de l'Université du Maryland, les ingénieurs de Google ont construit les premières cartes détaillées des forêts du monde, entre 2000 et 2012, documentés et quantifiés les changements du paysage forestier du fait d'incendies, de tornades, de maladies et d'une exploitation forestière plus ou moins bien contrôlée.

Les changements forestiers au niveau mondial, entre 2000 et 2012 : cartes individuelles de la forêt, progression, régression et régression annuelleCliquez pour agrandir.

Le résultat le plus significatif a été la mise en évidence que le taux global de la déforestation tropicale est en nette augmentation. De plus, les forêts d'un point de vue mondial ont connu une perte nette de 1,5 million de kilomètres carrés entre 2000 à 2012 en raison à la fois de causes naturelles (perturbations et stress des milieux) et humaines (activités industrielles, pollutions...). Au total, on contaste une perte de terres boisées de taille comparable à l'Etat de l'Alaska dans son entier !

Sumatra a perdu plus de 50% de sa forêt naturelle dans les 30 dernières annéesCliquez pour agrandir.

L'étude détaillée vient d'être publiée dans la revue Science. La clé du succès de cette étude a été la collaboration entre les scientifiques de l'Université du Maryland, qui ont développé des modèles pour analyser les données du satellite Landsat et les ingénieurs de Google, qui ont utilisé la technologie du moteur Google Earth pour faire fonctionner ces modèles sur plus de 650 000 images Landsat. Bien que cette analyse aurait pris plus de 15 ans sur un seul ordinateur, elle a été achevée en quelques jours seulement en utilisant Google Earth Engine.

La forêt du Chaco dans la moitié Ouest du Paraguay connait une déforestation accélérée du fait du développement rapide de l'élevage de bétail. C'est le plus fort taux de déforestation au monde !

Il ressort aussi que ces agressions bien que de natures différentes, peuvent être tout aussi efficaces dans leurs capacités à faire reculer la forêt. Incendies, tempêtes, défrichements, maladies... tout y passe. Et dans des proportions relativement équivalentes. La menace est donc multi-formes !

Les forêts sibériennes de mélèzes en Yakoutie (Russie) sont sujettes aux incendies
du printemps à l'été. La plupart de ces incendies sont délibérés et deviennent incontrôlés.
Ce type d'incendies massifs engendre d'importantes émissions de carbone.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce projet, vous pouvez consulter l'article rédigé par le Dr Matt Hansen sur le blog de Google Research. Vous pouvez aussi assister en direct à la conférence qui aura lieu lundi prochain, le 18 Novembre et à la démonstration de Matt Hansen et de ses collègues de l'UMD, de Google, de l'USGS, de la NASA et la Fondation Moore. Vous pourrez même y poser des questions en direct...