dimanche 29 septembre 2013

La carte du dimanche - La course Paris-Versailles

Ce dimanche, malgré la pluie qui a bien douché l'Ile-de-France ce matin, 25 000 participants ont couru entre la Tour Eiffel et le Château de Versailles...

Cette année, la cartographie du site web officiel de "la grande classique" a encore évolué pour présenter un portail de cartes très pratiques et (re) découvrir le parcours. Basé sur WGS Portal, le site propose d'explorer de nouvelles thématiques comme les sites d'intérêt à visiter après la course, ou encore la localisation des transports en commun...

A vous de découvrir tous les contenus du Paris-Versailles sur les Fonds de carte de Google Maps !



Et pour reconnaître le parcours ou le revivre une fois la course courue, consultez le double webservice Google Maps et Street View synchronisés...


Bravo à tous les participants !

"Lu dans la presse"

Voici une petite sélection d'articles lus ça et là dans la presse et qui ont retenu notre attention...


Un article de CNCB qui dévoile qu'un assureur canadien s'offre BlackBerry pour 4,7 milliards de $...

Un article de GMA News Online qui révèle que la suite Quickoffice sera gratuite...

Un article de Business Insider sur les voitures sans chauffeurs. Google a donné le coup d'envoi de ce qui pourrait être la prochaine révolution de l'industrie automobile. Les constructeurs emboitent le pas...

Un article du JDD où la géomatique fait partie des métiers d'avenir sur lesquels le gouvernement mise...

Un article de Wired qui confirme grâce à de nouvelles images satellites, l'apparition d'un îlot au Pakistan

Un article de Mashable qui vous propose 14 outils de Google que vous ne connaissez peut-être pas...

Un autre article de Mashable qui vous révèle que l'on se cherche soi même sur le Net...

Un article de Mashable qui traite de l'actualité d'HTC...

Un article de Reviewed où l'on découvre quelques innovations de Samsung en matière de frigo...

Une analyse intéressante de Carlos Moreno sur le concept de SmartCity...

Un article de USA Today sur l'importance de l'America's Cup pour Larry Ellison, le patron d'Oracle...

Un article de THE VERGE dans lequel Bill Gates fait une auto-critique...

Un article de Green SI qui revient sur la domotique et l'équipement des français...

Un article de DH.be qui affirme que Apple est l'auteur d'un "petit bug" cartographique...

Un article de Business Insider qui revient sur les 'Moon Shots' de Google...

Un article de Seriously For Real ? qui propose 35 photographies exceptionnelles exposées par le National Geographic...

dimanche 22 septembre 2013

"Lu dans la presse"

Voici une petite sélection d'articles lus ça et là dans la presse...


Un article de QUARTZ qui présente Google Energy...

Un article de Gentside qui révèle que lors d'un meeting politique à Dresde, un membre du Parti pirate a piloté un drone jusqu'au podium où Angela Merkel faisait tribune...

Brian McClendon, co-founder and VP of Google Earth Awarded Top UN Environment Prize...
Un communiqué de l'UNEP, le programme des Nations Unies qui vient de récompenser du Prix "Champion de la Terre" l'un des pères de Google Earth...

Un article publié par Le Monde qui révèle les nouveaux défis que Google se lance...

Google est né il y a 15 ans : ce que disait la presse à l'époque
Un article de Challenges qui remonte le temps pour ce 15ème anniversaire...

Un reportage pour le 13h de Jean-Pierre Pernault, qui dévoile les Google Glass et la Galaxy Gear, nouveaux périphériques connectables à votre smartphone...

Un reportage pour le JT du Week-end de Claire Chazal, qui montre quelques usages avec les Google Glass et l'accueil de quelques passants dans la rue...

La carte du dimanche - "Vers l'infini et au delà!"

La sonde Voyager 1 a quitté cet été le système solaire. C'est l'occasion de repousser les limites de notre carte mentale de l'univers "proche" qui nous entoure.
Le problème ? Comment mettre sur une échelle cohérente cet infini, pour comprendre où va se ballader cette sonde ?
La Nasa nous propose la solution : un échelle logarithmique.


Et soudainement, nous prenons conscience des échelles de distances dans la banlieue du Soleil...

dimanche 15 septembre 2013

La carte du dimanche - La géographie des petites annonces en France

Cette carte du dimanche présente un bel usage de l'anamorphose.
Réalisée par Etienne Côme, chercheur à l'IFSTTAR, cette dataviz vous permet d'explorer la géographie des annonces du site le bon coin.
Sélectionnez le thème qui vous intéresse, redécouvrez la France autrement et cherchez des corrélations!


samedi 14 septembre 2013

"Lu dans la presse"

Voici une petite sélection d'articles lus ça et là dans la presse...


Un article de Business Insider qui positionne sans surprise Google Maps comme l'application mobile la plus populaire, utilisée par 54% des utilisateurs de smartphones dans le monde...

Un article de ZD Net qui dévoile une offre commerciale étonnante...

Le Google Nexus 5 arrive...
Un article de Metronews qui annonce la sortie prochaine du Nexus 5...

Un article de L'Informaticien et de LMI qui aborde rapidement le sujet du "VtoV"...

Les folles inventions du MIT Media Lab
Un article de 01Net qui présente quelques innovations étonnantes...





vendredi 13 septembre 2013

GOOGLE + NASA + USGS + TIME = TIMELAPSE

Voilà un site web qui ne passera pas inaperçu auprès des amoureux de la planète Terre, de ceux qui apprécient les beaux paysages, des amateurs de photos satellites et... des voyageurs du temps.

Qui n'a jamais eu envie d'une promenade dans l'espace et dans le temps ? Pouvoir remonter le passé ou aller visiter le futur...  Et bien voilà que les ingénieurs de Google vous offrent un voyage exceptionnel dans le passé grâce à une fantastique technique numérique que l'on nomme : le timelapse !

Nous allons pouvoir remonter le temps de près de 30 ans et nous offrir une visite fantastique autour de la Terre, pour nous inscrire dans une perspective historique, permettant d'observer quelques changements majeurs de paysages dans des régions très fragiles. Ces changements sont pour la plupart, impulsés sous une pression d'origine anthropique...

Mais revenons à notre expérience. C'est en collaboration avec l' U.S. Geological Survey (USGS), la NASA et TIME, que les ingénieurs de Google ont compulsé plus d'un quart de siècle d'images de la Terre prises depuis l'espace. Ils ont compilé tout cela pour la première fois dans une expérience interactive de timelapse. C'est très certainement l'un des tableaux les plus complets de notre planète - en constante évolution - mis à la disposition du public.

TIMELAPSE du TIME, construite par Google.


Construite à partir des millions d'images satellite et des milliards de pixels, cette expérience vous permettra l'exploration du monde de manière globale, en "zoomant", en "panant" et en vous promenant dans le temps. Vous pourrez alors découvrir des phénomènes étonnants comme :

L'expansion de la zone côtière de Dubaï entre 1984 et 2012.


L'expansion urbaine de Las Vegas entre 1986 et 2012.


La déforestation en Amazonie brésilienne entre 1984 et 2012.


Le retrait d'une langue glaciaire en Alaska entre 1984 et 2011.


L'assèchement du Lac Urmia en Iran entre 1984 et 2012.


L'exploitation des mines de charbon dans le Wyoming entre 1984 et 2011.


La croissance des zones d'irrigation en Arabie Saoudite entre 1984 et 2012.


Ces images de la Terre ont été obtenues le satellite Landsat, une mission spatiale mise au point par l'USGS et la NASA. Les satellites de la NASA observent la planète depuis les années 1970, tandis que l'USGS archive les images renvoyées sur Terre à l'aide de lecteurs à bandes.

Google a commencé à travailler avec l'USGS en 2009 pour exploiter ces archives et les rendre accessibles via Internet. Grâce à la technologie Google Earth Engine, les ingénieurs de Google ont trié plus de 2 millions d'images (soit plus de 900 téraoctets de données), pour trouver les plus belles images (et notamment celles sans nuages​​), pour chaque année depuis 1984 et pour chaque endroit sur la Terre. Puis ils ont compilé le résultat dans d'énormes mosaïques de la planète tout entière, en composant une image globale par année. Chaque image obtenue de la Terre faisant 1,78 terapixels.

Comme dernière étape, les ingénieurs ont travaillé avec le laboratoire CREATE de l'Université Carnegie Mellon, lauréat d'une bourse de recherche Google, pour convertir ces images annuelles de la Terre en une animation HTML5. Visionnez le résultat sur ​​le site de Google Timelapse.

Tout comme l'image emblématique de la Terre réalisée lors de la mission Apollo 17 (qui a eu un immense effet sur beaucoup d'entre nous), cette expérience de timelapse pourrait contribuer à une prise de conscience de notre empreinte sur la planète. Cela pourrait permettre de poursuivre la réflexion de la communauté internationale sur la façon dont nous vivons sur la Terre et peut-être aussi sur les politiques qui nous guideront dans le futur...

lundi 9 septembre 2013

C'est la rentrée !

Eh oui, la rentrée est déjà passée. Et pour commencer la nouvelle année scolaire, je vous propose une petite promenade géographique comparative.

Voici donc quatre web-services cartographiques bien connus :

Quatre géo-webservices synchronisés.


On retrouve en haut à gauche, le service Google Maps, en haut à droite le service Google Earth, en bas à gauche le service Yahoo! Maps (Fonds cartographique Navteq) et en bas à droite, le service Bing Maps de Microsoft (Fonds cartographique Navteq également).

Ces quatre web-services cartographiques étant les principaux que le grand public puisse trouver gratuitement, il est intéressant de les comparer (c'est la rentrée, d'habitude on compare les prix). Ils ont donc été synchronisés à cette fin.

Nous pourrons lors de cette promenade, estimer la qualité des Fonds cartographiques proposés (charte graphique, précision, richesse, toponymie, odonymie, oronymie, hydronymie...) mais aussi apprécier la vitesse d'affichage de ces webservices en fonction des échelles sollicitées.


Avant de partir nous promener sur la planète, il faut préciser quelques éléments techniques :

1/ Google Maps propose une vue cartographique 2D de type cartographie routière (enrichie d'une combo-box "Terrain" pour y afficher une vue simplifiée de l'occupation des sols), une vue satellite nue (enrichie d'une combo-box "Labels" pour y afficher les principales routes et les principaux labels), la vue immersive Street View et une commande de zoom avant/zoom arrière.

2/ Google Earth est un service de globe 3D, et propose de son côté une vue satellite et des outils de navigation adaptés à ce type de projection sphérique. Cette vue n'est là que pour servir de référence.

3/ Yahoo! Maps propose une vue cartographique 2D de type cartographie routière, une vue satellite nue et une vue hybride mixant imagerie satellite, toponymes et odonymes. Une commande de zoom avant/zoom arrière, doublée de quatre flèches de navigation manuelle et d'une double barre d'échelle (en Kilomètres et en Miles) enrichissent la carte.

4/ Quant au webservice de Bing Maps, il offre une console de commande retractable. Celle-ci propose une commande de zoom avant/zoom arrière, doublée de quatre flèches de navigation manuelle et d'une barre d'échelle exprimée en Miles uniquement. Bing Maps propose également une vue cartographique en 2D, une autre en 3D (qui ne semble pas activée), une couche cartographique routière classique "Road" (Labels obligatoires), une autre nommée "Aerial" présentant la couverture du globe par des images satellites, une couche nommée "Bird's eye" présentant une très belle imagerie oblique à 45° sur quelques grandes villes du monde et activant sous la console de zoom, deux flèches de rotation à 90°. Enfin, le bouton "Labels" permet d'afficher ou non les toponymes et odonymes pour les couches "Aerial" et "Bird's eye".

Commençons par une promenade en Afrique. Allons par exemple dans un pays magnifique, le Mali et allons survoler, Gao, une ville de taille moyenne située sur le fleuve Niger.

Centrage sur Gao, au Mali.


Le géocodeur trouve sans problème la ville de Gao au Mali et nous centre les quatre fenêtres dessus.

A première vue, à très petite échelle, si l'on compare les 3 vues Google Maps, Yahoo! Maps et Bing Maps on trouve peu de différences. Il y en a cependant.

Curieusement, les cartographes n'ont pas choisi de retenir les mêmes routes (pourtant peu nombreuses dans la région),  ni de leur donner les mêmes noms (N15 ou N16 ?) ! De plus, l'hydrographie du fleuve Niger, certes très mystérieux jusqu'à la fin du XVIIIè siècle est elle aussi multiformes. Peut-être certains ont-ils cartographié les basses eaux à l'étiage tandis que d'autres ont considéré plus utiles de signaler les eaux maximum lors des crues...

A mesure que l'on zoome vers le centre de Gao, les différences augmentent encore. Et là on tombe des nues ! Bing Maps offre une cartographie très pauvre, à toutes les échelles et considère Gao comme un croisement de 4 routes, sans véritable existence. On ne soupçonne même pas la présence d'une ville !

Plan de la ville de Gao, vue par Microsoft.


Et il faut se battre avec l'outil de navigation pour obtenir les odonymes...

A l'échelle maximale offerte par Yahoo! Maps, les contours de la ville sont visibles. Une fois encore, on cherche avec difficultés les odonymes...

Plan de la ville de Gao, vu par Yahoo!


Il semble que Navteq ne considère que les grandes routes et pas grand chose d'autre.

C'est sur Google Maps que l'on trouve le plus de détails. Toutes les rues de la ville ont été numérisées et figurent sur la carte. De nombreux points d'intérêts ont même été ajoutés, ainsi que nombre d'odonymes, même si toutes les rues de la ville ne sont pas nommées. Google Maps permet en outre une navigation à très grande échelle... et pourquoi pas un calcul d'itinéraire.

Plan de la ville de Gao, vu par Google.


Poursuivons notre promenade autour du monde et changeons maintenant de continent, pour aller nous promener en France, en proche banlieue parisienne dans la petite ville de Meudon, dont les seuls intérêts résident dans son Observatoire astronomique de tout premier ordre, une forêt exceptionnelle aux portes de Paris et des plans d'eau très bucoliques.

Activons les vues satellites. Une fois encore le géocodeur nous centre les 4 fenêtres sur la ville désirée. On notera que seul Google Maps indique le résultat sur la carte à l'aide du célèbre Pinpoint rouge.

La France vue par satellite, enrichie de toponymes.


A cette échelle, les représentations cartographiques sont assez comparables. A noter que Google Maps et Bing Maps affichent les routes (option "Labels" activée) tandis que Yahoo! Maps n'a pas retenu ce choix bien que la vue "Hybrid" soit activée. En fait, il faut zoomer plusieurs fois de suite sur Yahoo! pour que les routes apparaissent. Il est aussi notable que Google affiche environ deux fois moins de toponymes que Yahoo et Bing, allégeant ainsi la lecture de la carte.

Zoomons un peu sur le centre-ville désigné par le géocodeur.

Centragee sur la ville de Meudon.


Il faut bien dire que les 3 vues des web-services en 2D n'ont pas grand chose à voir ! D'abord, les images satellites sont plus ou moins récentes. Yahoo! indique une imagerie GeoEye datant de... 2008. Bing indique une imagerie GeoEye et InterAtlas datant de 2010. Google Maps indique une imagerie IGN France datant de 2013.

En ce qui concerne les "labels", les choix des cartographes sont très différents. A cette échelle, les cartes sont moins surchargées. Bing affiche très peu de POI, tandis que Yahoo! et Google font le distinguo entre RER et SNCF. Mais Yahoo! indique la ligne du tramway T2 comme opérée par la SNCF... et note sans distinction comme "RER", les lignes ferroviaires N et C.

Poursuivons le zoom sur les vues satellites agrémentées des rues et des labels.

Le quartier de la Mairie - vues satellites.


Une chose me surprend immédiatement : c'est la géométrie des rues (les vecteurs superposés aux images satellites) de Meudon qui diffère sensiblement d'une carte à l'autre ! Obervez le quartier autour de la Mairie. Comment est-ce possible qu'en Ile-de-France, dans une ville prise au hasard, de telles différences puissent exister ? En passant sur les vues carto, ces différences sont encore plus nettes.

Le quartier de la Mairie - vues cartographiques.


La cartographie de Bing Maps n'est pas très aboutie. Il suffit de regarder certaines des rues pour s'en apercevoir. Les croisements ne sont pas toujours très bien dessinés, il n'y a aucun POI indiqué et le sens de circulation quand il est unique n'est pas systématiquement représenté. Enfin la police de caractères des odonymes n'est pas proportionnellement affichée en fonction de la largeur des voies, ce qui ne donne pas le sentiment d'une belle finition.

La cartographie de Yahoo! Maps est plus aboutie, bien qu'incomplète. Les odonymes et les croisements des routes sont bien représentés, mais un seul POI est indiqué : la Mairie. Les sens de circulation uniques sont à peine plus à jour que sur Bing Maps bien que Yahoo! Maps soit le seul à signaler quelques sens interdits ! Cela peut se révéler utile.

Sur Google Maps, les cartographes ont choisi de n'afficher que les odonymes des rues principales. Il faut zoomer plus fort pour en voir plus. On trouve plus de POI sur la carte, mais aussi quelques numéros d'adresses. Les sens de circulation unique sont bien à jour (ce qui permettra de faire des calculs d'itinéraires corrects).

Je vous laisse poursuivre la promenade autour du globe et juger par vous même, en fonction des lieux choisis, de la cartographie la plus efficace, la plus adaptée, la plus à jour. Ah si, j'oubliai : observez donc les temps d'affichages d'un web-service à l'autre. Google Maps arrive toujours plus vite que les autres...