samedi 20 septembre 2014

Google Cardboard : l'information géographique en Réalité Virtuelle...

Voilà des années que l'on nous parle de Réalité Virtuelle. Des géants de l'électronique ou du jeu vidéo tels Sony, Microsoft, Nintendo ou encore Samsung mais aussi des plus petits comme DurovisOculus ou Valve, développent des concepts plus ou moins performants et plus ou moins réalistes de casques à cet effet.

Il faut dire que cela fait des décennies que l'on nous promet le Graal, tant et si bien que Facebook a même racheté Oculus pour la modique somme de... 2 milliards de dollars !


Il manquait Google au tableau.


Et c'est par un contre-pied, que les ingénieurs (parisiens) du géant de Mountain View sont entrées dans la danse il y a quelques semaines, en présentant lors de la célèbre conférence Google I/O, le Google Cardboard.


Google Cardboard
L'idée initiale est très simple : utiliser un smartphone, son écran et son équipement interne (processeurs, capteurs en tous genres...) comme base du casque de RV.  Il faut dire en effet que beaucoup de monde possède un smartphone et que la tendance est à l'accélération de l'équipement des citoyens du monde entier de ce terminal. L'idée donc de ne pas acheter un équipement dédié à la RV est plutôt une bonne idée. Sans compter le fait que la qualité de l'écran des smartphones s'améliore à grande vitesse, comme d'ailleurs l'ensemble de leurs capacités.

Il manquait l'idée révolutionnaire pour se distinguer vraiment. Il y en aura deux !

Kit Cardboard

La première idée géniale, viendra d'une boîte à pizza à recycler. Elle donnera l'emballage prédécoupé et à monter soi-même. Les plans sont maintenant disponibles à tous.
La seconde idée géniale, c'est celle de l'aimant. Ce petit dispositif astucieusement placé sur le côté de la boîte, vient perturber le magnétomètre du smartphone. Les variations ainsi générées sont interprétées comme des clics ou des appuis prolongés, ce qui permet d'ajouter des commandes comme par exemple le déplacement dans les rues d'une ville sur Google Earth ou le cheminement dans Street View.
Restait à y joindre un tag NFC sur la boîte et l'application se lance toute seule ! A l'issue de Google I/O, plus de 10.000 exemplaires ont été offerts aux présents : le succès fut immédiat.

Mais revenons à notre "Information géographique virtuelle". Sur le Google Play, vous trouverez l'application officielle pour Google Cardboard et avec elle sept exemples très amusants :

Earth : survolez la planète avec Google Earth. 
Tour Guide : visitez Versailles avec un guide local. 
YouTube : regardez les vidéos les plus populaires de YouTube sur un écran géant. 
Exhibit : admirez quelques objets culturels sous tous les angles. 
Photo Sphere : découvrez vos photographies personnelles d'une façon différente.
Street Vue : traversez Paris durant une journée d'été.
Windy Day : suivez l'histoire (et le chapeau) dans ce court métrage d'animation interactive de Spotlight Stories.

De quoi donner des idées aux géomaticiens du monde entier pour s'approprier cette nouvelle façon très économique de faire de la Réalité Virtuelle ! Il devient ainsi possible de visualiser n'importe quel équipement dans son environnement, sans se déplacer. En liant Google Maps, Google Earth ou Street View à une plateforme géospatiale telle que Google Maps Engine Mobile, les possibilités deviennent immenses...

Pour vous acheter un Cardboard classique à moins de 3$ : c'est sur Tinydeal ou sur Tagstand. Pour un Cardboard un peu plus fun, c'est ici.

Quant aux développeurs qui voudraient s'amuser un peu, voici toute la documentation nécessaire pour aller plus loin et construire ses propres applications !
Et en ce qui concerne les applications existantes pour Cardboard vous en trouverez ici :
- pour Android, sur le Google Play
- pour Chrome


Quelques articles sur le Google Cardboard :
- Sciences et Avenir
- ZDNet
- PhonAndroid
- Les numériques
- Begeek

dimanche 14 septembre 2014

La carte du dimanche - Une ville plus verte, des londoniens plus heureux

Pendant mes vacances, je suis tombé sur un article du Guardian présentant un des grands projets de l'agglomération Londonienne : fournir plus d'espaces verts aux habitants pour les rendre plus heureux. Quel est le meilleur moyen pour communiquer sur cet enjeux crucial de la politique de la ville ? Une carte bien sûr !


Cette première carte illustre les résultats d'une enquête menée en 2012 sur le sentiment de bien-être des habitants du grand Londres. Elle illustre la parfaite corrélation spatiale entre sentiment de bien-être et la présence à proximité d'espaces verts. Au passage, vous noterez l'ergonomie de la carte qui se manipule en un seul clic pour raconter son histoire. Pas besoin de plus, le top de l'interface !

Du coup les urbanistes ont projeté cette corrélation sur le plan de développement des espaces verts ouverts de l'agglomération en 2050, afin de mesurer le gain en sentiment de bien-être.



Quelles sont les villes en France qui possèdent le plus d'espaces verts ? J'ai trouvé le classement dans un article du Monde.fr, et en voici la carte. Sont-elles les villes où on a le meilleur sentiment de bien-être ? Fort possible :-).


dimanche 7 septembre 2014

La carte du dimanche - Les défibrilateurs de Montpellier sauvent des vies

Cette semaine, Cédric, un collègue de WGS, a fait une carte avec les données de l'open data de Montpellier Agglomération sur la localisation des défibrilateurs cardiaques dans les lieux publiques.






La question qui nous est venue tout de suite est : quel est le potentiel de personnes sur lesquelles les défibrilateurs peuvent sauver des vies?

Les chiffres sont impressionnants : chaque année 50 000 arrêts cardiaques surviennent en dehors du milieu hospitalier, soit 110 par jour.
Dans 70% des cas, il y a une présence de personnes qui peuvent assister et ré-animer la victime. Depuis quelques années un décret (4 mai 2007) autorise le grand public à utiliser un défibrilateur sans médecin. C'est très simple à utiliser, et chaque année, la Croix Rouge forme en 1h à l'utilisation de l'outil, RMC et BFM organisent le sauvetage tour pour sensibiliser au geste qui sauve. En parallèle les collectivités locales, mais aussi les entreprises continuent à s'équiper et à partager leur localisation dans les open datas.
La France est encore loin du compte, quand on compare avec les pays Anglo-Saxons, notre taux d'équipement est très faible, et de ce fait notre capacité à sauver des vies très limitée... Selon la Croix Rouge, 4% des accidents sont traités en France contre 20 à 50% chez les Anglo-Saxons.

Comment faire prendre conscience que nous devons faire plus encore?

Nous avons utilisé Woosmap Flows, notre solution de comptage anonyme de la population pour permettre de savoir quelle est la population couverte dans un rayon de 250m autour des équipements publics de l'Agglomération Montpelliéraine (difficile de faire plus de 250m car en cas d'accident nous disposons de 4 minutes pour agir).



Le chiffre est le suivant : 26 500 personnes sont présentes en moyenne chaque heure de la journée dans la zone des 250m des équipements en une journée (de 9h à 20h), l'agglomération Montpelliéraine est de 420 000 habitants. Le chiffre est donc très bas, nous avons encore beaucoup de chemin collectif à parcourir... Montpellier Agglomération a montré la voie en partageant la localisation des défibrilateurs, il faut aussi partager ceux des autres lieux publics comme les entreprises, commerces, les bars, etc... 

jeudi 14 août 2014

Google Maps sur Mars et la Lune...

C'était dans l'ère du temps ! On savait que Google préparait une exploration 3D en service de globe accessible directement depuis Google Maps. Simple histoire de convergence technologique pour une meilleure expérience utilisateur...

Mais les ingénieurs de la firme de Mountain View sont allés encore plus loin et proposent désormais une extension à deux corps planétaires très visités par nos sondes spatiales depuis les années 60 : la Lune et Mars !

Allez sur Google Maps et faîtes le zoom arrière maximal.



Puis passez sur la vue "Image satellite", en bas à gauche.


Vous êtes alors dans le service de globe 3D. Notez que la Terre est alors agrémentée d'une couche "nuages" sur 3 niveaux de zoom. Notez également en bas de l'écran, l'affichage des images provenant de "Panoramio". Faîtes le zoom arrière maximal.


Vous avez alors 2 nouveaux services de globe disponibles : la Lune et Mars...



Bonnes découvertes et explorations...


Pour aller plus loin 
- l'article de 01NetPromenez-vous sur la Lune et sur Mars grâce à Google Maps !

- l'article de Business Insider
Google Just Added Maps For Mars And The Moon, And The Level Of Detail Is Stunning