mercredi 2 décembre 2015

à la COP21...


Alors que la Conférence de Paris de 2015 sur le climat (COP21) a commencé au Bourget sous l'égide des Nations Unies, je vous recommande de vous y rendre et de visiter le pavillon ouvert au public : Espaces Générations Climat.  Accessibles librement et gratuitement au public comme à toutes celles et ceux qui participent aux négociations climatiques internationales, les Espaces Générations climat sont ouverts du 1er au 11 décembre 2015 de 10h30 à 19h00, à l’exception du dimanche 6 décembre.

Vous y découvrirez de très nombreux stands et pourrez rencontrer de nombreuses personnes venues du monde entier. Vous y trouverez aussi les mécènes et grandes entreprises françaises oeuvrant également à la réussite de la COP21.


Les entreprises contribuent directement ou indirectement au réchauffement climatique et sont donc naturellement des acteurs incontournables dans l’élaboration de solutions efficaces qui permettront de rester sous la limite d’une augmentation des températures de +1,5 à +2°C.

Un grand nombre d’entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, sont déjà engagées dans une dynamique de lutte contre le dérèglement du climat, dans le cadre de diverses initiatives, comme par exemple le Caring for climate du Global Compact, le programme Climate Savers développé par le WWF, l’initiative RE100 du Climate Group, une partie du Forum économique mondial ou encore l’Agenda des solutions.

Par ailleurs, plusieurs de ces entreprises ont choisi de contribuer à l’organisation de la COP21, au titre du mécénat, via des contributions financières ou en nature.


Parmi les entreprises présentes, se trouve Google qui propose un mur d'images avec Google Earth et Google Earth Engine en libre service. Ces puissants moteurs servent de l'information géographique et de l'imagerie satellite couvrant toutes les régions de la planète. Ces outils connus de tous et très faciles à utiliser, permettent ainsi d'accéder à des données très récentes provenant des plus grands centres de recherche scientifique du monde, des satellites en orbite et de nombreux autres capteurs.



Grâce à la fonctionnalité Google Timelapse, vous pourrez naviguer dans l'espace et dans le temps et constater par vous même les changements des paysages et les profondes transformations que subit la planète depuis 40 ans. Vous pourrez constater le recul des glaciers de l'Alaska et du Groenland, la pollution lumineuse en Pologne ou en Chine la nuit, la profonde crise Ukrainienne par une baisse sensible de l'éclairement des villes, la disparition de la mer d'Aral ou d'autres grands lacs d'Asie mineure, les déserts se transformant en champs verts grâce à une irrigation non raisonnable, la déforestation galopante au Brésil ou au Pérou, l'accroissement des mines à ciel ouvert en Amérique du Sud, la prolifération des sites pétrolifères à fracturation hydraulique aux Etats-Unis et au Canada, les incendies saisonniers de Californie ou d'Australie, les incendies agricoles dans la péninsule Indochinoise, l'extension des villes un peu partout sur la planète et de très nombreuses autres catastrophes naturelles et atteintes à l'intégrité de la biodiversité...


Google Earth est l'outil SIG le plus téléchargé de toute l'histoire de la géo-informatique. Totalement gratuit, sa version professionnelle (Google Earth Pro) utilisable par les ONG, les organismes de recherche, les médias et les entreprises est également gratuite depuis janvier 2015.


Bonne chance à la COP21 et aux négociations en cours pour l'avenir de l'Humanité et de la Biodiversité.



Pour quelques informations de plus sur la COP21 : le JDD.

vendredi 27 novembre 2015

L'appli Géo-mobile du mois : 7è CONTINENT

80% des déchets plastiques présents dans les océans proviennent de l’activité humaine sur les continents. Aucun océan n’est épargné par la présence massive de déchets plastiques qui véhiculent des perturbateurs endocriniens, métaux lourds et autres polluants qui sont autant de pièges pour la biodiversité avec un impact sur la santé humaine.

Localiser par tous les moyens y compris par les satellites, comprendre les impacts et réduire la pollution des déchets plastiques.Telle est la mission de Expédition 7e Continent qui œuvre pour un environnement préservé en combinant des savoir-faire scientifiques (CNES, CNRS…), pédagogiques et médiatiques structurés autour d’un engagement basé sur l’action et les solutions.

Expédition 7e Continent présente une application mobile participative permettant au public de géo localiser et de témoigner en photo/vidéo des déchets plastique présents dans la nature.

Cette application connecte chaque individu muni d’un Smartphone à un réseau local (associatif, collectivités, industriel) intéresser au ramassage des déchets plastique et de leur recyclage.

Cette application remplit un besoin scientifique pour alimenter en Big Data, via le crowdsourcing des organismes scientifiques qui pourront cartographier les sites de pollution.
L’économie circulaire est également présente pour créer de l’emploi local de proximité, souvent bénéfique aux associations et aux femmes, grâce aux actions de recyclage de cette matière secondaire que représente les déchets plastiques.

L'appli est gratuite et disponible sur l'App Store (iOS) et sur Google Play (Android).

mercredi 11 novembre 2015

Avec Google Maps, naviguez et cherchez... en étant connecté ou pas !

Environ 60% de la population mondiale n'a pas accès à Internet, et même quand l'accès en ligne est possible, il peut encore être amélioré et mieux partagé. Cela signifie que l'accès rapide et facile à l'information n'est toujours pas possible pour une majorité de la population. Ceci est un vrai problème pour de nombreux usages et particulièrement pour les gens qui tentent de se déplacer (pour quelques raisons que ce soit), d'explorer le monde alentours, de voyager... C'est pourquoi, l'équipe d'ingénieurs travaillant sur Google Maps prend des mesures pour aider les gens à travers le monde à trouver leurs chemins et directions et à arriver là où ils le souhaitent, même quand ils ne disposent pas d'une connexion Internet permanente.

C'est Amanda Bishop, Product Manager chez Google qui vient de l'annoncer. A partir d'aujourd'hui, vous pouvez télécharger et mettre en mémoire une région du monde dans votre smartphone. De sorte que la prochaine fois que vous vous trouverez sans connection Internet, que ce soit sur une route de campagne ou dans un parking souterrain par exemple, Google Maps continuera à fonctionner de manière nominale, sans interruption. Alors qu'auparavant vous pouviez simplement voir une zone de la carte en mode déconnecté, vous pouvez maintenant obtenir un itinéraire "pas à pas", rechercher des destinations spécifiques, et trouver des informations utiles sur les lieux alentours, comme les heures d'ouverture des magasins ou des informations de contact, voire également des évaluations de restaurants ou d'hotels.
Vous pouvez donc télécharger une zone suite à la recherche d'une ville, d'un département, d'une région ou d'un pays par exemple, en appuyant sur "Télécharger", ou en allant dans "zones déconnectées" du menu Google Maps et en cliquant sur le bouton "+" . Une fois téléchargé, Google Maps se mettra automatiquement en mode "hors ligne" dès qu'il reconnaîtra que vous êtes dans un endroit avec peu ou pas de connectivité. Lorsque la connexion est retrouvée, il se remettra en mode "en ligne" de sorte à pouvoir facilement accéder à la version complète de Google Maps, y compris avec les conditions de circulation en temps réel pour achever votre itinéraire. Par défaut, les zones seront seulement téléchargées dans votre smartphone lorsque vous serez en mode Wi-Fi, cela pour éviter des frais téléphoniques importants.
Lors du dernier Google I/O (en mai 2015), Google avait présenté en avant-première ces nouvelles capacités de Google Maps. Quelques mois seulement après, les premiers éléments de ces nouvelles fonctionnalités apparaissent pour la dernière version de Google Maps sous Android (et seront bientôt disponibles pour Google Maps sous iOS également). Au fil du temps, Google présentera encore plus de fonctionnalités en mode déconnecté pour aider les gens à trouver leur chemin, même lorsqu'ils n'auront pas d'accès à Internet.

dimanche 18 octobre 2015

Google Transit dans la métropole Marseillaise

C'est Nick Leeder, le Directeur Général de Google en France qui l'a annoncé il y a quelques temps.

Marseille et sa région accueillent chaque année des millions de visiteurs, ceux-ci arrivant par la Gare Saint-Charles (11 millions), l’aéroport (8 millions) ou le port (3 millions). Le récent classement ICCA a placé Marseille comme la 2e ville française et destination européenne de référence pour les Congrès et manifestations attirant ainsi de plus en plus de touristes étrangers.

C’est cette fantastique attractivité, que Google a souhaité soutenir en intégrant dans ses services les données des transports de la métropole marseillaise. Le lancement de Google Transit est rendu possible grâce à la mise à disposition par Marseille Provence Métropole de ces données en “open data”.

Google Transit vous propose dorénavant des parcours optimisés au sein de Marseille, intégrant les arrêts les plus proches de vous, le détail des lignes de métros, tramways et bus, des recommandations d’itinéraires ainsi que la durée des différentes options de trajet. Ainsi, que vous soyez touristes, français ou étranger, ou résident vous pourrez circuler simplement à travers la ville sans télécharger de nouvelle application.

Retrouvez toutes les informations clés pour vos déplacements en transports en commun directement dans Google Maps, Google Search et Google Now. A noter que plus d’un milliard d’internautes utilisent à ce jour Google Maps, qui est disponible en plus de 30 langues !
Pour organiser un déplacement, que vous soyez sur un ordinateur ou en mode mobile, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Itinéraire" dans Google Maps, puis sur l'icône “transport public” et d'entrer un lieu de départ et une destination. Google Transit calcule ensuite le meilleur trajet et le moyen de transport le plus pratique en fonction de l’itinéraire et de l’horaire de votre voyage. La fonctionnalité Google Transit est également intégrée dans le moteur de recherche Google Search et dans Google Now, vous proposant directement des itinéraires optimisés.  
Google Transit couvre déjà plus de 15,000 villes et régions partout dans le monde. En France, ce service est déjà disponible à Paris, Bordeaux, Strasbourg, Perpignan et plusieurs autres villes en France. Google cherche toujours à collaborer avec de nouvelles villes et agglomérations en France. Aussi, n'hésitez pas...

dimanche 27 septembre 2015

Ne ratez pas la Super Lune rouge

Cette nuit (dans la nuit du 27 au 28 septembre), il y aura une Super Lune doublée d'une éclipse de Lune par la Terre. L'astre de nos nuits sera alors rouge brique...
eclipse-carte France-AFA
La « Tétrade lunaire »
Les éclipses de lune reviennent à peu près deux fois par an, bien que cela ne soit pas toujours très régulier. Par exemple, il y en a eu quatre en 2009 et trois en 2013. C'est donc assez variable !

Le hasard astronomique fait qu’il arrive qu'il y en ait exactement quatre, qui se suivent à chaque fois à six lunaisons (disons à six mois) d’intervalle l’une de l’autre. Voici les 4 dernières avec celle de cette nuit :
- 15 avril 2014
- 8 octobre 2014
- 4 avril 2015
- 28 septembre 2015

C’est cette occurence particulière que l’on appelle la Tétrade Lunaire. Assez rare, cette configuration se reproduira à nouveau en 2032 et 2033.

La Super Lune
Lorsque la Lune tourne autour de la Terre, elle décrit une ellipse, c’est-à-dire un cercle un peu aplati, ce qui fait sensiblement varier la distance entre la Terre et la Lune entre 356.000 km (c’est le périgée ou encore la distance la plus courte entre les deux corps) et 406.000 km (c’est l’apogée, soit la distance plus grande entre les deux corps). Comme la Lune ne change pas de taille, lorsqu’elle est plus proche de la Terre, on la voit plus grosse. C'est la Super Lune. Evidemment, quand elle est plus éloignée, on la voit plus petite. 


La Pleine Lune
Pendant que la Lune tourne autour de la Terre, elle est éclairée par le Soleil, et selon le côté où elle se trouve, on voit soit le côté éclairé (c’est la Pleine Lune, très lumineuse), soit le côté sombre (c’est la Nouvelle Lune, très sombre), soit encore un croissant plus ou moins important, selon son orientation par rapport à la Terre. Ces différentes portions de la Lune éclairée vue depuis la Terre sont nommées la phase lunaire. Entre deux Pleines Lunes, il s'écoule environ 29 jours et demi.

Ces deux moments ne correspondent jamais, mais il se trouve qu’elles tombent presque en même temps dans la nuit du 27 au 2! septembre.


Coïncidence de tout cela
La Lune est au périgée ce lundi 28 septembre à 4h09 (selon notre heure d’été). Elle sera à 356.880 km de la Terre, ce qui en fait même un périgée exceptionnel. La Pleine Lune, aura lieu ce lundi 28 septembre à 4h42 !

Donc la Lune sera un peu plus grosse que d’habitude et très brillante dans une courte portion de temps.

Cette nuit, le Soleil, la Terre et la Lune seront parfaitement alignés, et donc la Lune passera progressivement dans l’ombre de la Terre. Comme lors de toutes les éclipses de Lune, elle prendra une teinte cuivrée lorsqu’elle sera "cachée" par l’ombre de la Terre, l'atmosphère terrestre étant dans cette configuration "rétro-éclairante".

Bien visible en Europe, de notre côté de la Terre, il faudra pour l'observer se lever tôt. C’est entre 4h et 5h30 environ (heure de Paris) que le spectacle sera le plus beau. N'oubliez pas de regarder vers l’ouest, à l'oeil nu (il n'y a aucun danger) ou aux jumelles (ce qui amplifiera la teinte cuivrée).


Timing

  1. Entrée dans la pénombre à partir de 2 h 11 min, heure de Paris, soit 0 h 11 min en temps universel
  2. Entrée dans l’ombre à partir de 3 h 07 min (1 h 07 min TU)
  3. Début de la totalité à 4 h 11 min (2 h 11 min TU)
  4. Milieu de la totalité à 4 h 48 min (2 h 47 min TU)
  5. Fin de la totalité à 5 h 23 min (3 h 23 min TU)
  6. Sortie de l’ombre jusqu'à 6 h 27 min (4 h 27 min TU)
  7. Sortie de la pénombre jusqu'à 7 h 22 min (5 h 22 min TU)

La prochaine ?
La prochaine coincidence de ces trois phénomènes (Pleine Lune, Super Lune, Eclipse de Lune) aura lieu le 8 octobre 2033 ! Il ne faut donc pas rater celle-là entre 4h11 et 5h23...



Pour aller plus loin :