mardi 24 février 2015

Quand les aurores boréales éclairent Google Maps

C'est Magdalena Filak, Google Maps Street View Associate Program Manager, qui a annoncé cette belle histoire. Google vient en effet d'injecter pour la première fois dans Google Maps, de l'imagerie Street View réalisée de nuit, en Finlande, sous des aurores boréales.

Peut-être avez-vous déjà eu la chance d'observer des aurores polaires ? Ce spectacle naturel est très certainement le plus spectaculaire des phénomènes géophysiques observables sur Terre. Cette lumière exceptionnelle est surtout fréquente dans les hautes latitudes et se produit 24h sur 24, de jour comme de nuit, presque toute l'année, en fonction de l'activité solaire (et de la météo locale). Encore faut-il pouvoir se rendre dans ces contrées lointaines... et froides !

Alors les ingénieurs de Google, une fois encore, ont innové pour permettre au plus grand nombre de découvrir ce phénomène depuis... son salon, bien au chaud ! Ainsi vous pouvez désormais devenir un explorateur polaire - et donc un chasseur d'aurores - dans les contrées finlandaises.


Ces lumières, parfois plus lumineuses que la pleine Lune, sont le produit de la rencontre des particules chargées du vent solaire avec les atomes et molécules de l'atmosphère terrestre, le tout canalisé et accéléré par les lignes de force du champ magnétique de notre planète. Les particules énergétiques provenant du Soleil interagissent avec celles de l'atmosphère terrestre et créent un effet plasmique à haute altitude se traduisant par ces luminescences souvent vertes, jaunes ou rouges voire mêmes roses ou bleutés.

Ces draperies et volutes ont longtemps été une source d'émerveillement pour peuples boréens, les poètes et les voyageurs polaires. Les mythologies japonaises, russes, canadiennes, finlandaises, norvégiennes, suédoises, inuit... sont très riches à propos des aurores boréales. Certains de ces peuples y voyaient des combats de morses ou le retour sur Terre des morts. Les chamans y lisaient tantôt de bons présages, tantôt de mauvais présages. 

Pour voir d'autres vues d'aurores boréales, explorez la Google Maps gallery. Cliquez sur le lac gelé en Finlande où ces photos ont été prises, et profitez de ces vues à couper le souffle.

lundi 9 février 2015

Google Maps fête ses 10 ans

C'était il y a 10 ans ! Le 8 février 2005, Google lançait son service révolutionnaire de cartographie pour tous : Google Maps.

Google Maps a très rapidement été adopté par des centaines de millions d'utilisateurs, jusqu'à devenir l'application mobile la plus téléchargée et la plus utilisée au monde ! Plus d'un milliard de personnes l'utilise chaque semaine...

Pourquoi un tel succès ? Peut-être parce que Google Maps a facilité la navigation et l'exploration du monde. Peut-être du fait de sa simplicité d'utilisation, sans besoin de formation ni d'explication. Si vous montez à bord d'une DeLorean et retournez avant 2005, il faudra vous souvenir de cette époque où il fallait acquérir des cartes en papier pour vous documenter. Des cartes papier fort bien faîtes au demeurant, mais à cumuler au fil des balades et des lieux à étudier et surtout à mettre à jour régulièrement... Il fallait donc se munir également de post-its, de crayons à papier ou de feutres voire même de boussoles pour ceux dont la navigation et les repères du terrain ne sont pas intuitifs. Il fallait les plier, les déplier, les plastifier, les ranger, les retrouver, les protéger, les racheter. Et puis, parfois il fallait apprendre à lire des langues étrangères, fautes de traduction, pour comprendre les légendes, les toponymes... Enfin, pour de nombreuses destinations, il n'y avait tout simplement pas de carte du tout ou alors uniquement pour quelques militaires privilégiés !

Google Maps est donc apparu sur tous les ordinateurs du monde en 2005, grâce à l'internet puis très vite, sur tous les téléphones portables du monde grâce aux applications mobiles Android et iOS permettant à des millions de "mobile App" de consommer ses webservices. 

Peu à peu, ils se sont d'ailleurs enrichis. Fonds cartographiques avec les rues et les routes, des centaines de millions de Points d'intérêts, images satellites, photographies aériennes verticales, vues obliques d'hélicoptères, bâtis en 2D puis en 3D, météo, information trafic en temps réel, calculs d'itinéraires, théoriques d'abord puis temps réel ensuite, en voiture, à pied, en vélo, en transports en commun et... en avion ! Sans compter l'incroyable service d'autocompletion permettant une saisie prédictive sans équivalent.

Bref, Google Maps est un service précis (la pyramide va du globe complet au "street level"), complet (tous les pays de la planète sont couverts), à jour (10.000 corrections sont faîtes chaque heure), performant (10 millisecondes de temps de latence en moyenne) et résilient (Google Maps ne s'arrête plus).

Aller d'un point A à un point B, c'est quelque chose que nous faisons tous les jours, plusieurs fois par jour même. Et nous cherchons souvent à trouver le moyen le plus rapide ou le parcours le plus court pour le faire, que ce soit pour aller au travail, déposer les enfants à l'école, faire du covoiturage, prendre les transports en commun, partir en congés, rencontrer des amis pour prendre un verre ou aller au cinéma, aller faire du shopping... et tout cela doit être le plus simple et le plus facile possible. C'est pour cela que les ingénieurs de Google ont créé Google Maps, et c'est pour cela qu'ils ont déjà passé 10 ans à chercher sans cesse à l'améliorer et à trouver les meilleures façons pour vous de vous déplacer.

Grâce à des projets comme Ground Truth et à des communautés de passionnés comme celle de Google Map Maker, les ingénieurs de Google se sont efforcés de vous offrir les cartes les plus complètes, précises et utiles possibles. Et avec Google Maps for mobile, vous ne risquez plus de vous perdre et n'avez plus à vous soucier de comment vous rendre à un endroit lorsque vous êtes en déplacement.

Et maintenant, Google pense aux 10 ans à venir et aux nouveaux services que vous trouverez utiles au quotidien, en pensant à innover et à produire des cartes encore plus belles, des contenus encore plus riches, précis et pertinents. Tout cela pour une navigation plus fluide et plus rapide. Aux quatre coins de la planète, dans les zones les plus peuplées comme dans les zones les plus reculées...

mardi 27 janvier 2015

Grosse Neige à Boston & New-York !

Le New-York Times a publié des cartes de prévision de hauteur de neige provoquées par Juno, la tempête hivernale qui sévit entre le Canada et l'Est des US.

C'est un énorme shutdown comme savent le faire les américains qui est en cours. Est-ce que le record de 2006 (68cm) sera battu ? Verdict demain.


dimanche 25 janvier 2015

Un weekend en voiture électrique

Ce weekend, j'ai la chance de pouvoir tester une voiture électrique. C'était quelque chose que je voulais tester depuis longtemps, surtout qu'à WGS nous travaillons depuis 3 ans sur des algorithmes de localisation des bornes de recharge, notamment avec Renault-Nissan.
Une expérience de conduite extra-ordinaire ! Un silence assourdissant, aucune vibration, une accélération puissante et linéaire, le conducteur et ses passagers se déplacent dans une atmosphère incomparable (surtout avec un dispositif musical de qualité...).

Alors la seule chose qui pose problème ? La gestion de la charge. Du coup, il faut absolument penser géographiquement !
- Quelle distance vais-je faire dans le WE ?
- A quel moment recharger mon véhicule ?
- Où sont les équipements pour me permettre de me recharger ?

On recharge dans les descentes !

Cela demande un peu de gymnastique, mais cela fonctionne très bien pour un weekend de la vie courante. La Mercedes Classe B Electric Drive que nous avions, avec ses 180 km d'autonomie ne nous a pas fait faux bon. C'est un petit peu stressant au début car comme on voit en temps réel la consommation, on mesure tout de suite l'impact quand on monte une côte par exemple. Raison de plus pour bien choisir son itinéraire, et là pour l'instant les GPS de voiture ne savent pas encore vous trouver le meilleur itinéraire de préservation de votre batterie : pas assez de données normalisées sur l'infrastructure disponible et pas de données de pentes pour faire le moins d'efforts et donc consommer moins...

Le GPS n'indique pas d'itinéraire particulier et pas de borne de recharge.

Facile de sortir en ville, de plus en plus de parkings vous proposent une place avec recharge (par exemple Vincipark). Et comme il n'y a pas encore trop de véhicules électriques (sauf les autolibs et similaires), il y a toujours de la place ! Du coup pas de problème pour se garer un samedi de soldes...

On recharge dans un centre commercial pendant que l'on fait un peu de shopping...

Quand on regarde Chargemap, le site qui recense le plus de points de recharge, la majeure partie des bornes sont des places dans des stations Autolib. Et quand on lit les commentaires sur les quelques bornes publiques autres que Autolib, on se rend compte qu'il y a encore un certain flou sur les normes des prises de recharge, ainsi que les logiciels implantés dans les bornes et les voitures pour communiquer et fournir la charge correctement.

Exemple de fiche sur un point de recharge dans chargemap.com

Il y a beaucoup de progrès à faire sur l'infrastructure, entre l'interopérabilité (prises électriques, logiciels de gestion de la recharge rapide, facturation...) et la densité géographique, pour que l'on ne se pose plus de question sur le trajet...

Mais c'est l'avenir de la mobilité, car une fois que le système sera stabilisé et normalisé, que les batteries seront suffisamment performantes, le plaisir de conduite fera la différence avec les voitures thermiques.

En attendant, le Geocloud a un rôle stratégique dans le développement et l'adoption de ce type de véhicule et le déploiement de l'infrastructure nécessaire, nous y croyons à WGS !